Le Bleu était Roi !

Quand je relis mon journal de juillet 98
Deschamps, Barthez, Blanc et son bisou
Combien de choses ont depuis été écrites
Dans le marbre gravé comme Lizarazu.

Je m’y replonge avec envie, plaisir et même redites
Jamais plus pareil ni pour eux, ni pour nous
Le Bleu était Roi, le Brésil sire triste
Chirac était rayonnant, Ronaldo bien mou.

Jacquet tenait sa Coupe, avant de prendre la fuite
Avec panache, Aymé c’était ensemble aimez-vous
Comme des ermites, ascètes et même les cénobites
Tranquilles, impatients de vivre un moment fou.

Nostalgie entêtante comme ces vers qu’on débite
Chaque année qui passe rend la magie plus floue
Souvenirs de Libération ou d’une joie inédite
A jamais 12 juillet rimera avec le Dieu Zizou.

NAGUIGNOL

Le Bleu était Roi !
Retour à l'accueil