CX8rTD1WQAAWHp8

A grands coups du bruyant tacatacatac Kalachnikov, sont donc morts Cabu, Tignous, Charb ou Wolinski mais aussi Mustapha, pro du dico, la psy Cayat, Franck du SPHP ou Clarissa futur flic, Yoav, Yohan, Braham ou Saada quidams juifs avant shabbat, un crayon, un bloc, un stylo ou un Stabilo à la main.

Fusils vs fusains, Kalachs vs crayons, AK47 vs HB ou 2B, un vrai assassinat au nom d’un faux Islam. Un vain combat, pour nous l’humour foutu d'allusions sans illusions, aujourd'hui sali, assailli, mais au final pas battu; Plantu, Luz, Riss ou Coco finiront au boulot, à l'ami à la mort, R.I.P car l'amour a bon dos, marrant toujours, brillant parfois, mon futur aussi.

Suivront nos cartoons anti-Djihad, anti-Barbus, anti-Talibans, anti-Boko Haram, anti-Al Qaïda mais aussi, pour toujours, anti-Vatican, anti-complot, anti-FN, anti-CRS ...

Pourquoi pas anti-Charly dans 8 jours si Jospin, Raffarin, Sarkozy, Balladur, Valls, Mahboud Abbas ou Flamby plus tard, c-a-d post manif, Barack Obama, Hollywood, Rambo ou Schwarzy hors du coup, gotha mondain ou Tout-Paris insistant trop sur l'instant suivant ou l'amour d'avant, sans pourtant avoir saisi pourquoi. Why not?

Aux cris sanglants « Allah akbar » nous avons tous ici dit « STOP », car unis dans l’instant crucial, vibrant, pathos pour nos "potos" par choix, par choc ou par l’aura d’un Tout-Puissant, Crucifix, Coran ou Torah.

Nous nous jurons « Plus jamais ça » car nous avons compris qu'un canard abattu par vos trous du cul dans un climat malsain, vivra sous nos vivats non pas pour nous mais par nous...

07/01/15 : Faisons la croix !

Banals inconnus vivants dans un commun anonymat, on croyait pourtant avoir tout lu, tout vu, tout cru, jadis tous fanas, sportifs, footix pour nos frangins Français Kopa, Platini, Noah ou Zizou.

Blancs, gris, noirs, grands, ados, pitchouns, papas, mamans, papys ou mamys s’agglutinant par conviction un 11/01 puis marchant aussitôt d'un pas commun par obligation dans un sursaut vital, sans chants ni incantations, à part "mais, où, donc, or, ni, car". Sont aussi vomis, honnis, haïs, bannis Kouachi-Coulibaly, maudit trio sans foi ni loi…

Chaud, froid, bouillant, frais, crispant, glacial, bruyant, tout à trac, d’un coup claquant, d’un boum brutal, la fin sonna, la mort pointa son doigt, frappant un par un au thorax ou au dos sans distinction, la nuit surgit du jour dans un chaos total.

Satan voulait tout illico, tout cuit, tout frit, un puissant ouragan, un vrai typhon, son rival a combattu partout, pour tout, pour tous, il a abattu tant d’atouts, il y a cru jusqu’au bout mais là-bas, las, battu, il n’a plus pu, vaincu : abandon.

D’aucuns iront au paradis pour toujours, ma foi, pourtant laïc jusqu'au bout du 3e doigt, moi j’y crois... oups, pardon !

Retour à l'accueil