St Priest : Plus rien ne l'arrête...

86 joueurs à St-Priest-en-Jarez (42)

Christian Levesque - Philippe Petitjean 5.3

Christian Quesada - Léa Dailly 7.1

Foury Christian - Gérard Santi 5.1

Colard Jacques - Gérard Viglione 7.2

Trucchi Sébastien- Cyrille Puma 2.1

Barreau Alain - Schafter Olivier 3.3 (a prol)

Emmanuel Dumas - Thierry Assié 1.3

Dailly Michel - Kervoelen Philippe 3.2

*************************************

Christian Levesque -Michel Dailly 1.4

Christian Quesada - Thierry Assié 6.2

Foury Christian - Alain Barreau 3.0

Jacques Colard - Sébastien Trucchi 3.2

***********************************

Michel Dailly- Jacques Colard 1.2

Christian Quesada-Christian Foury 3.0

**************************************

Jacques Colard-Christian Quesada (1.1 a.prol)

************************************************************************************************************************

COMPTE-RENDU DE JACQUES COLARD:

Pour la 34e édition du tournoi du club de Saint-Priest-en-Jarez (ou de Saint-Etienne pour les 29 premiers opus), 86 participants étaient présents, un nombre comparable à ceux des deux années précédentes. Les Rhônalpins et Auvergnats constituaient bien sûr la grosse majorité du contingent de joueurs, les autres venant des régions Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Lorraine, Languedoc-Roussillon et Île-de-France.

Les quinze tours de chiffres du duplicate ne comportaient rien de surhumain. Le plus sélectif était le n°11, suivi, de loin, par les n°1 et 29. Six joueurs négociaient au mieux tous les comptes : Sébastien Trucchi, Emmanuel Dumas, Michel Dailly, Philippe Kervoelen, Jean-Pierre Perez et Danielle Escallon.

En lettres, il y avait plus de choses intéressantes, principalement les deux derniers tirages, avec un duo sur le n°30 (Michel Dailly et Claude Boulesteix) et un trio sur le n°28 (Christian Quesada, Jacques Colard et Olivier Schafter). Les n°10, 4, 14, 2, 26, 12 et 20 participaient aussi à la sélection.

Pour être sur le premier podium de la journée, il fallait se prénommer Christian, avec le duo Levesque et Quesada en tête (-5) devant Foury, de retour sur ses terres stéphanoises après une quinzaine d'années d'absence, à -6, tout comme Jacques Colard et Sébastien Trucchi. Venaient ensuite Alain Barreau, Emmanuel Dumas et Michel Dailly, le joueur qui loupait le moins de coups, deux dont une bulle. Philippe Kervoelen, Thierry Assié, Olivier Schafter, Cyrille Puma, Gérard Viglione, Gérard Santi, Léa Dailly et Philippe Petitjean étaient les autres qualifiés pour le tournoi A.

Plusieurs "bulleurs" se retrouvaient en B, comme Claude Boulesteix, Jean-Pierre Perez, Jean-François Parriaud, Rémi Assumel, Christiane Saunal, Stéphane Pavard ou encore Émilie Jayet. Didier Villeneuve, Hervé Masuyer, Pierre Assumel, Jean-Jacques Foury et Monique Béraud terminaient quant à eux en C.

Christian Levesque et Jacques Colard débutaient de la même (mauvaise) façon le premier match, avec une approche mal négociée et une sortie 2000. Ils parvenaient à inverser la tendance par la suite pour l'emporter contre Philippe Petitjean (17-15) et Gérard Viglione (18-13). Christian Quesada et Christian Foury s'imposaient sans problème face à Léa Dailly (19-13) et Gérard Santi (19-15). C'était plus difficile pour Sébastien Trucchi et Michel Dailly, vainqueurs d'un petit tour devant Cyrille Puma (19-18) et Philippe Kervoelen (18-17). Les Auvergnats Alain Barreau et Olivier Schafter ne parvenaient pas à se départager à l'issue des 20 tirages (17-17). Les coups supplémentaires étaient favorables à l'Ambertois. Finalement, le seul qui parvenait à battre un mieux classé au duplicate était Thierry Assié, plus aguerri qu'Emmanuel Dumas (19-17).

Six anciens vainqueurs étaient encore en lice pour les quarts de finale. Ils étaient opposés lors de trois rencontres qui s'achevaient avec des victoires nettes pour Michel Dailly (19-16 face à Christian Levesque, tours n°13, 16 et 19 contre 18), Christian Quesada (18-14 devant Thierry Assié, tours n°4, 8, 12, 16, 18 et 19 contre 1 et 13) et Christian Foury (20-17 aux dépens d'Alain Barreau, tours n°8, 12 et 19). L'autre match, qui mettait en lice les deux joueurs qui espéraient ajouter leur nom au palmarès, était nettement plus disputé, avec un succès final de Jacques Colard face à Sébastien Trucchi (18-17, tours n°13, 16 et 19 contre 12 et 14).

Les demi-finales débutaient calmement, la première surenchère n'étant enregistrée qu'au huitième tour, pour Christian Quesada, qui continuait sur sa lancée, au top, et prenait deux coups supplémentaires à Christian Foury (20-17, tours n°8, 11 et 20). À l'autre table, Jacques Colard profitait d'une erreur de Michel Dailly pour ouvrir la marque sur le dixième tour. L'Uginois égalisait grâce au 876, mais laissait filer la victoire en passant trop de temps à chercher le bon compte sur le dernier coup de chiffres (18-19, tours n°17 contre 10 et 19).

Avant d'entamer la dernière étape, un "grand prix" était proposé aux joueurs. L'objectif était d'être, dans son tournoi, le dernier à rester au top ou à obtenir le meilleur résultat. Le premier compte opérait d'entrée une bonne sélection. Après le quatrième tirage, tous les gagnants étaient déjà connus (Pascal Rousset en B, Agnès Margirier en C…), à l'exception de celui de la poule A, où la décision se faisait sur le septième coup, le premier préparé, vu seulement par Emmanuel Dumas.

La finale réunissait donc deux représentants du club de Sainte-Tulle, Christian Quesada et Jacques Colard. À l'image de la partie précédente, le match ne se décantait qu'au huitième tirage, avec un avantage pour Christian sur un top unique mais quand même très simple. Jacques parvenait à recoller au score avec le 925, puis plus rien ne se passait. En prolongations, le premier coup décidait de l'issue du match et permettait à Christian de remporter le tournoi.

Dans les trois poules suivantes, les écarts étaient importants. Claude Boulesteix battait nettement son camarade de club Farid Triki en B (18-13). Hervé Masuyer, égaré en C, triomphait de Danielle Escallon (19-13) et Jacqueline Villeneuve l'emportait aux dépens de Marie Pirès (20-12). En E et en F, il fallait avoir recours aux coups supplémentaires pour attribuer les trophées aux représentants du club local Jean-Pierre Tissot (13-13 face à Maxime Auzanneau) et Bernard Beugnon (14-14 contre Simone Delobel).

Jacques Colard

 

QUESADA - COLARD - FOURY CH.

4 DAILLY M. 5 ASSIÉ 6 TRUCCHI 7 BARREAU 8 LEVESQUE 9 KERVOELEN 10 DUMAS E. 11 VIGLIONE 12 SCHAFTER 13 SANTI 14 PETITJEAN 15 PUMA 16 DAILLY L. 17 BOULESTEIX 18 TRIKI 19 ROUSSEL 20 PARRIAUD 21 BARJOT 22 PAVARD 23 DUMAS G 24 PERRIN 25 PEREZ 26 JAYET 27 SAUNAL 28 VOLDOIRE 29 ROSER 30 PERRIER 31 ASSUMEL R. 32 CONESA 33 MASUYER 34 ESCALLON ...49 VILLENEUVE J. 50 PIRES... 65 TISSOT 66 AUZANNEAU ... 81 BEUGNON 82 DELOBEL...

Retour à l'accueil